PSYCHOTHERAPEUTE - GESTALT THERAPEUTE - PAU 64 - Le harcèlement scolaire
 -
  
   "L'enfance est le sol sur lequel nous marchons toute notre vie"   Lydia LUFT      

         
                         "Silence, çà tourne mal"

A VOIR : le mécanisme du harcèlement et des violences en milieu scolaire dans une vidéo conçue par des collégiens de Gironde
Le mécanisme du harcèlement et des violences en milieu scolaire est insidieux et destructeur.
Ce film de sensibilisation met en évidence les différentes étapes de ce cycle : manœuvres d'intimidation, passage à l'acte violent, dégradation des résultats scolaires, désarroi des proches, isolement croissant. Au cœur de ce mécanisme : le silence. celui des témoins, par indifférence ou peur de la délation. Celui de la victime elle-même, qui intériorise la honte et la culpabilité et ne voit plus d'issue.
Ce que montre aussi ce film c'est que ce silence peut être brisé par un tiers : camarade, membre de la famille, professionnel,...
 
 
 
 
_____________________________________________
Logo-agir-contre-le-harcelement-a-l-a-ecole CMJN                                   

QU’EST-CE QUE LE HARCÈLEMENT EN MILIEU SCOLAIRE ?
 
Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre.
 
Lorsqu’un enfant est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.
Les 3 caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :
  • La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
  • La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
  • L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.
          Le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence et sur la          stigmatisation de certaines caractéristiques, telles que :
  • L’apparence physique (poids, taille, couleur ou type de cheveux)
  • Le sexe, l’identité de genre (garçon jugé trop efféminé, fille jugée trop masculine, sexisme), orientation sexuelle ou supposée
  • Un handicap (physique, psychique ou mental)
  • Un trouble de la communication qui affecte la parole (bégaiement/bredouillement)
  • L’appartenance à un groupe social ou culturel particulier
  • Des centres d’intérêts différents
Le harcèlement revêt des aspects différents en fonction de l’âge et du sexe.
Les risques de harcèlement sont plus grands en fin d’école primaire et au collège.
Si le harcèlement touche des élèves en particulier, il s’inscrit dans un contexte plus large qu’il est indispensable de prendre en compte.
Le harcèlement se développe en particulier :
  • Lorsque le climat scolaire de l’établissement est dégradé : les adultes doivent créer les conditions pour que l’ambiance dans l’établissement soit propice à de bonnes relations entre les élèves et entre les adultes et les élèves.
  • Lorsque les situations de harcèlement sont mal identifiées par l’équipe éducative : il est indispensable que les parents et les élèves ne soient pas démunis face au signalement d’une situation de harcèlement et que les sanctions soient adaptées et éducatives.
 
 
Le harcèlement peut également avoir de graves conséquences scolaires, sociales, physiques et psychologiques à long terme.
 
 
À COURT TERME
Absentéisme et décrochage scolaire:
La peur du harcèlement peut provoquer un absentéisme répété, menaçant la réussite scolaire.
Le harcèlement peut entraîner entre autres des troubles de la mémoire et de la concentration et des difficultés de raisonnement. Ces manifestations peuvent mener la victime à un arrêt prématuré de sa scolarité, ou à des orientations inadaptées.
Les problèmes de violences provoquent cependant un sentiment d’insécurité chez une minorité non négligeable d’élèves :  environ 15 % ne s’y sentent pas en sécurité.
Plusieurs enquêtes récentes rappellent que les élèves en situation de harcèlement sont plus exposés que d’autres aux décrochages du seul fait d’avoir peur d’aller à l’école : 5 % disent ne pas s’être rendus au collège au moins une fois car ils avaient peur de la violence,
Une baisse soudaine des résultats, un repli sur soi en classe (moins de participation….) peuvent être liés à une situation de harcèlement.
L’indisponibilité psychique :
Suite logique de l’isolement, chez un enfant la peur perturbe le développement de ses compétences scolaires,      sociales et relationnelles nécessaires à son épanouissement.
Le sentiment d’abandon : le sentiment d’être abandonné par ses camarades mais aussi par les adultes fragilise les processus de socialisation, pousse l’enfant à se renfermer sur soi et accroît le risque de recours à la violence comme moyen d’expression.
Troubles du métabolisme et du comportement :
Les victimes peuvent souffrir de divers symptômes tels que vomissements, évanouissements, maux de tête, de ventre, problèmes de vue, insomnie et, dans certains cas, d’un arrêt de croissance et de faiblesses du système immunitaire. Certaines victimes peuvent développer des troubles du comportement, souffrir de troubles alimentaires comme l’anorexie ou la boulimie et de divers troubles du comportement.
Isolement relationnel :
Malmené par ses pairs, l’enfant se referme sur lui-même et passe sa détresse sous silence. Cet isolement le prive d’un partage émotionnel et d’échanges lui permettant de réfléchir sur sa situation, ne lui donnant pas la possibilité de s’appuyer sur autrui pour trouver une solution. Il va également favoriser le développement d’un sentiment de honte, de perte d’estime de soi et de culpabilité.
 
À MOYEN TERME
Troubles anxio-dépressifs :
Le comportement dépressif naît de deux phénomènes conjoints :
  • Un enfant ou adolescent va imaginer qu’il est responsable et coupable des mauvais traitements qu’il subit.
  • Sans appui, l’enfant va progressivement perdre confiance dans son entourage et va renoncer à demander de l’aide
Comportement suicidaire :
Le harcèlement peut conduire à un passage à l’acte suicidaire.
Comportements violents :
Le harcèlement peut entraîner de la part des victimes un recours à la violence, invoquée comme unique moyen de défense.
 
À LONG TERME
Troubles de la socialisation :
L’impact psychique du harcèlement est de très longue durée. Une faible estime de soi, des tendances dépressives et une vulnérabilité relationnelle acquises dans l’enfance ou l’adolescence du fait du harcèlement peuvent entraîner des difficultés d’adaptation dans le contexte professionnel, relationnel et amoureux.
Troubles psychiques :
Chez l’adulte, dépression, tentatives de suicide, phobie sociale, addictions aux médicaments ou aux drogues peuvent être liées à un harcèlement à l’école passé.
 
 
 
Des numéros et sites internet à contacter, même anonymement :
 
 
 
JEUNES VOLENCES ECOUTE : 0 808 807 700 

CYBER-HARCELEMENT :
N° NET ECOUTE : 0800 200 000

E-ENFANCE :(CYBER-BULLYING)
http://www.e-enfance.org/

LES JEUX DANGEREUX 
http://www.jeuxdangereux.fr/
 
 
 
association e-enfance
Un problème sur le net ? Des conseillers répondent à vos questions au 0800 200 000 ou sur netecoute.fr.
                                                           



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint